Tina Modotti (1896-1942)

Tina Modotti (1896-1942)

Dans la série « femmes extraordinaires », aujourd’hui : Tina Modotti

De son vrai nom Assunta Adelaïde Luigia Modotti Mondini, Tina Modotti est née le 17 août 1896 en Italie, à Udine. Elle est aujourd’hui considérée comme l’une des plus importantes photographes de l’entre-deux-guerres, mais aussi comme une militante engagée. Très tôt, son père l’emmène dans les défilés et les meetings ouvriers. Il délaisse sa famille pendant quelques années pour tenter sa chance en Amérique. Tina et sa mère vivent alors dans une grande pauvreté. Finalement, il les fait venir à San Francisco en 1913 où elle travaille comme couturière dans un magasin de prestige.

Beauté superbe, Tina ne tarde pas à être remarquée par ses employeurs qui l’utilisent comme mannequin pour leurs collections.

Très jeune, elle épouse le peintre Roubaix de Abrie Richaix (dit Robo), abandonne son métier de mannequin et se lance dans le théâtre. Remarquée par un producteur, elle devient actrice de cinéma muet à Los Angeles en 1918 et on lui confie le rôle phare de deux longs métrages : « The Tiger’s coat » et « I Can Explain ».

Elle fréquente alors de nombreux artistes qui prônent l’amour libre et dont certains sont engagés dans la révolution mexicaine. Elle fait la connaissance du célèbre photographe Edward Weston qui devient son amant. Elle s’installe au Mexique où son mari meurt de la variole. Petit à petit, elle abandonne le cinéma pour se consacrer à la photographie et travaille pour Weston en échange de la formation qu’il lui donne. En 1923, à Mexico, elle côtoie des écrivains et des artistes engagés comme Diego Rivera (pour qui elle posa) ou Frida Kahlo.

En 1928, elle a quitté Weston et vit quelques mois avec un jeune révolutionnaire cubain : Julio Antonio Mella. Il est victime d’un attentat politique et Tina Modotti est arrêtée. Le gouvernement manipule son procès pour en faire une arme contre les communistes et pour fustiger l’immoralité de la photographe. Elle sera tout de même acquittée et cet épisode renforcera son envie de s’engager dans le militantisme. Elle est à nouveau arrêtée en 1930, mais rapidement libérée. Elle part pour l’Europe en compagnie de Vittorio Vidali, qui se trouve être à la fois italien et agent pour le régime soviétique. Elle passe quelque temps en Allemagne, fréquente le Bauhaus et rejoint Vidali à Moscou. Dès lors elle s’engage à fond dans le combat communiste. Elle travaille pour le Secours Rouge International, se rend en Espagne, participe à la défense de Madrid.

Après la victoire de Franco, elle retourne au Mexique en 1939, sous un faux nom. Elle renonce à retrouver ses anciens amis et se consacre à l’aide aux réfugiés politiques. Elle meurt d’une crise cardiaque le 6 janvier 1942, sur la banquette arrière d’un taxi de Mexico.

(Portrait réalisé à partir de deux sources : Wikipédia et l’article du Chiffon Rouge de Morlaix du 9 juillet 2019. Merci à Nathalie Tessier de m’avoir ouvert la voie à la découverte de ce personnage).

jllb

Laisser un commentaire