Les passagers du vent

Les passagers du vent

Les passagers du vent
François Bourgeon

À l’occasion de la sortie du tome 8 de la série BD « Les passagers du vent » de François Bourgeon, j’ai complété ma collection (il me manquait le tome 7, quasiment introuvable, mais que j’ai pu récupérer à tarif honnête sur Ebay) et j’ai tout relu d’un trait.
D’abord et avant tout, pour ceux qui ne la connaissent pas, cette saga est éblouissante par sa construction, la qualité de son scénario et son écriture. Je suis moins fan du dessin de Bourgeon, mais j’ai fini par m’y habituer. En revanche sa mise en image et ses cadrages sont splendides. Le traitement des couleurs est également d’une très grande importance.
L’histoire. Si elle foisonne de personnages dont certains sont très attachants et d’autres carrément antipathiques, elle est axée sur deux héroïnes : Agnès de Roselande et Isabeau de Marnay. Deux petites filles qui se ressemblent tellement qu’elles s’amusent à se faire passer l’une pour l’autre mais vont être prises à leur propre piège lorsque le destin les séparera. Agnès étant issue d’une famille riche sera favorisée alors qu’Isabeau sera envoyée chez les sœurs. Sauf qu’en raison de leur petit jeu, c’est la véritable Agnès qui sous le nom d’Isabeau va connaître un début de vie funeste et ne songera dès lors qu’à se venger. Elle sera désormais, sous le nom d’Isabeau, le personnage central de la saga.
S’ensuit une série d’aventures et de voyages à bord de différents navires qui iront de l’Afrique aux États-Unis. François Bourgeon fait de son héroïne une femme féministe, engagée, révoltée contre la traite des noirs. On suit ses pérégrinations avec délectation. L’érotisme est une composante importante de la série et Isabeau s’intéresse autant aux femmes qu’aux hommes dans le début de l’aventure. 
Deux choses sont remarquables dans cette série. D’abord l’écriture et les dialogues qui sont particulièrement fouillés. C’est une œuvre littéraire de premier ordre. Ensuite les références historiques et le travail documentaire. Les passionnés de voile seront ravis du vocabulaire vernaculaire associé aux navires. Et les férus d’Histoire apprécieront comment l’auteur a su mélanger faits réels et romancés dans son récit.
Les cinq premiers volumes sont basés sur le journal intime d’Isabeau et nous content sa vie quotidienne jusqu’à son arrivée en Amérique. Du 6e au 8e volume, ce sont les aventures de la petite fille d’Isabeau que nous suivons : dans les bayous de la Louisiane d’abord, puis dans le Paris de 1885, quatorze ans après la Commune. Dans le 6e et le 7e volumes, on apprendra comment s’est passée la transition entre le 29 mars 1782 (fin du tome 5) et le printemps 1862 (début du tome 6) et on saura ce qui est advenu d’Isabeau durant cette période.
Quelques mots sur le tome 8, intitulé : « Le sang des cerises ». Cette fois, on a changé d’atmosphère. Plus question de bateau ou de voyage. L’histoire débute au moment de l’enterrement de Jules Vallès. 1885 est l’année de l’amnistie des communards. Le gouvernement de droite et autoritaire cherche à réconcilier la France. Pas facile, car la blessure de la Commune est encore vive. C’est dans ce Paris encore miséreux mais qui cherche à se moderniser (Tour Eiffel, Baron Hausmann…) et à se débarrasser de ses vieux oripeaux qu’on retrouve la petite fille d’Isabeau (qui se prénomme également Isabeau), désormais âgée d’une cinquantaine d’années. Elle prend sous sa coupe une jeune ingénue venue de Bretagne et va lui révéler à son tour sa propre histoire et comment elle a quitté la Louisiane pour arriver en France. Bourgeon joue sans cesse sur les retours en arrière pour dévoiler les mystères qu’il a lui-même mis en scène. C’est une technique assez efficace puisque le lecteur avance avec l’envie d’en savoir plus en permanence.
Bref, vous l’aurez compris, cette série de BD est exceptionnelle et le travail de son auteur remarquable. Du grand art.

Les passagers du vent
Tome 1 : La fille sous la dunette
Tome 2 : Le ponton
Tome 3 : Le comptoir de Juda
Tome 4 : L’heure du serpent
Tome 5 : Le bois d’ébène
Tome 6 : La petite fille du bois caïman (livre 1)
Tome 7 : La petite fille du bois caïman (livre 2)
Tome 8 : Le sang des cerises (livre 1)

jllb

Laisser un commentaire