Calvacom

J’ai commencé très tôt à me connecter sur les réseaux informatiques sous le pseudonyme de Pépé Louis. Au début des années 80 Calvados est la seule entreprise à proposer des services d’échange de fichiers et de discussion. Bien sûr en France il y a le Minitel, mais les connexions sont anonymes. Avec Calvados, c’est l’esprit Apple des origines qui plane : une ambiance à la fois bon enfant et anarchiste.





Plus de photos
De Calvados à Calvacom

Au début des années 90, je fais connaissance de Gérard Stévenin qui financera mes projets journalistiques (Micro à Micro et le Rayon High Tech). Puis j’intègre le groupe CalvaCom au niveau de la holding pour aider à son développement et à la communication.

J’ai présenté François Benveniste, ancien directeur marketing d’Apple, à Gérard Stévenin pour prendre la direction de CalvaCom. C’est François qui assurera la transformation de CalvaCom en provider Internet puis qui négociera la vente de l’entreprise à Psinet.

J’ai également fait embaucher Denys Bondeville à CalvaCom. Il y avait travaillé dans sa première phase avant de se lancer dans le journalisme. Denys saura convaincre François Benveniste de se lancer dans Internet.

Mes autres interventions au niveau du groupe Calvacom ont été principalement l’introduction de la société Tradim dirigée par Francis Ascione et la prise de participation dans la société Créactive dirigée par Emmanuel Varin. Tradim existe toujours (2011), mais Creactive a été abandonnée. Emmanuel Varin est parti vers d'autres aventures.

En 2003 j’ai quitté mes fonctions au sein du Groupe CalvaCom. Gérard Stévenin ne souhaitait pas développer de nouveaux projets et je n’avais plus de rôle à jouer sur le plan de la communication puisque la plupart des produits n’étaient pas prêts. La gestion du groupe a d’abord été confiée à Arnaud Dupuy dont j’ai contesté les méthodes et qui a poussé à ma sortie du groupe. Il n’est plus là aujourd’hui.

Gérard Stévenin est toujours président du Groupe CalvaCom et nous avons gardé d’excellentes relations.

Voici les grandes étapes du développement du Groupe.

L'origine du groupe CalvaCom

Le groupe CalvaCom est né en 1986 de la rencontre de spécialistes américains du développement de logiciels et du groupe de Venture Capital créé
par Gérard Stévenin et sa famille.

Calvados


En avril 1982, Steve Plummer, directeur de l'American College in Paris rencontre Jean-Louis Gassée qui venait de fonder Apple Seedrin, la filiale française d'Apple France.

L'idée de Steve Plummer est de permettre aux étudiants possesseurs d'un ordinateur Apple de se connecter à l'ordinateur Harris 500 du College pour échanger des programmes. Jean-Louis Gassée y voit lui un outil de communication pour son réseau de revendeurs.

L'association CalvaDos, loi de 1901, est créée. CalvaDos est un jeu de mot sur Calva
(la pomme d'Apple) et Dos (Disk Operating system).

 

De CalvaDos à CalvaCom


De 1982 à 1986, CalvaDos se développe et compte plusieurs centaines d'abonnés à qui il offre des services de forums, de mails (Internet n'existait pas en France), de chat, de téléchargement, ainsi que l'AFP en ligne.

En 1986, un tour de table dote l'entreprise de 11 millions de francs pour assurer son développement. On trouve parmi les actionnaires le Gan, la Caisse des Dépôts et Consignations, le Crédit Agricole et le capital-risqueur Elysée Investissements dont Gérard Stévenin est le Directeur Général.

A cette occasion, la société prend une forme commerciale et elle est rebaptisée CalvaCom. Elle n'est plus limitée au monde Apple mais ouverte à la communication et aux réseaux en général.

1986-1988


Après deux années de gestion calamiteuse, les investisseurs se retirent, et Gérard Stévenin reprend seul l'affaire à son compte. Nous sommes en 1988. Pendant 10 ans Gérard Stévenin va faire de CalvaCom un vrai groupe technologique.

 

De 1988 à 1997


CalvaCom se dote d'outils professionnels et renforce ses activités de réseaux. Une branche africaine est créée pour palier au déficit d'outils de communications réseaux. Ainsi, CalvaCom International mettra en place en Afrique des systèmes de fax automatisés permettant aux principales banques d'acheminer leurs informations dans le monde entier.

 

En 1994

, CalvaCom est la seconde société française, après FranceNet à offrir au grand public un accès commercial à Internet. Ce qu'on appelle aujourd'hui un " internet provider ".

La société est alors restructurée en plusieurs entités distinctes qui correspondent
à ses divers métiers : CalvaCom pour le service Internet, Calva EDI pour le
transfert de données informatisées, RCI pour le marketing, etc.


1998 Un nouveau départ pour le groupe
De 1994 à 1998, les grands groupes prennent conscience du potentiel Internet et une guerre des prix sans merci se déclare. CalvaCom surfe entre les écueils, attendant sagement la dé-réglementation des télécoms. Celles-ci arrive en 1997, et avec elle les poids lourds de l'Internet américains prennent pied en France.

En 1998, CalvaCom cède ses activités de provider à Psinet .
Le nom de CalvaCom reste la propriété du groupe et devient celui de la holding.
Entre temps, des investissements ont été faits auprès de nouveaux partenaires et
des sociétés d'ingéniérie sont entrées dans la sphère du groupe : Anyware en 1991, puis Quetzal Informatique, Tradim, CalvaSoft, Neartek et Creactive.

 

A partir de 2000 La holding financière devient holding opérationnelle

En 2000 la société GST (Gestion Service Traitement) est remplacée par CalvaCom SA à la tête du groupe. CalvaCom devient une holding opérationnelle offrant des services de facility management (gestion, marketing) et de trésorerie à l’ensemble des sociétés du groupe. Ces sociétés continuent leur développement actuellement.


Forum Graffiti
J'ai retrouvé quelques "contributions" datant de 1985 sur le forum Graffiti de Calvados. Internet n'existait pas en France. Ce Forum était le seul où l'on pouvait s'exprimer à partir d'un micro-ordinateur. Les autres personnes utilisaient le Minitel...
A télécharger :
Forum Graffiti 1985


Mentions légales et CGV - © 2017 - réalisation : Anyware