Film parlé

Film parlé

Quand je commence à lire un(e) auteur(e), je suis du genre à aller jusqu’au bout, quitte à fouiller les fonds de librairie ou les sites internet spécialisés pour trouver des textes non re-publiés.
Les deux textes inédits parus dans Les Œuvres Libres (N°121 et N°132) en 1932 sont des scénarios d’Irène Némirovsky. J’ai lu le 1er, « Film parlé » : Anne, une jeune femme triste est élevée par sa tante acariâtre en province car sa mère, Eliane, est prostituée à Paris. Eliane envoie de l’argent pour l’éducation de sa fille à sa sœur qui le détourne sans vergogne. Anne s’enfuit pour rejoindre sa mère. Va-t-elle se laisser séduire à son tour par le monde interlope de la nuit parisienne malgré les mises en garde de sa mère ? La réponse dans ce texte plutôt sombre. On y retrouve les personnages de Nonoche et Louloute, deux prostituées qu’Irène Némirovsky avait mises en scène dans ses dialogues comiques écrits quelques années plus tôt et parus dans la revue Fantasio en 1930. Le style est encore assez proche de la gouaille parisienne, mais nettement moins drôle que les aventures de Nonoche et Louloute…
Je viens de recevoir « La Comédie Bourgeoise », un autre scénario (pas encore lu) et « Dimanche », un recueil d’une quinzaine de nouvelles paru chez Stock en 2000 et préfacé par Laure Adler. Très mauvaise édition qui omet d’expliquer quand et où ces nouvelles sont parues. Il me reste le plaisir des textes à lire. Je vous en parlerai plus tard

jllb

Laisser un commentaire