Calvacom, société spécialisée dans les réseaux au début des années 80, a beaucoup compté dans ma vie. J’étais abonné à son forum de discussion (forum Graffiti) où nous échangions principalement avec des gens d’Apple (Jean-Louis Gassée, François Benveniste) mais aussi avec d’autres personnalités de l’époque : Roland Moreno (inventeur de la carte à puces), Chine Lanzmann, etc.
Calvacom a connu des soucis dans les années 90 lorsqu’il a été racheté par le fonds Elysée Investissement. Les directeurs se sont succédés sans succès. Gérard Stévenin, via sa société GST, a racheté la boîte et cherchait un nouveau patron. Je lui ai présenté François Benveniste, ancien directeur du marketing d’Apple qui venait de quitter la Pomme. Benveniste a redressé Calvacom, jusqu’à lui faire prendre le virage de l’Internet puis à le revendre à une société américaine, PSInet. Pendant toutes ces années, je ne faisais pas partie de Calvacom mais j’étais rémunéré par la holding qui détenait Calvacom pour amener des idées et m’occuper de la communication du groupe. J’ai adoré cette période.
Voici ci-dessous une présentation de Calvacom écrite par François Benveniste. François nous a quittés en 2017. C’était un grand ami…

De Calvados à Calvacom
Calvados est né en avril 1982 de la rencontre de Steve
Plummer, alors directeur de l’American College in Paris
et de Jean-Louis Gassée qui venait de fonder Apple
Seedrin (1981). 1982, c’est encore la période
d’expérimentation du minitel en France. Le projet est de
relier Apple à ses revendeurs aussi bien pour les
communications commerciales que pour les ordres de
commandes.
Apple « Seedrin » est le premier nom d’Apple qui devait
plus tard devenir Apple France. Pourquoi Seedrin ? C’est
l’accolement de la dernière syllabe du nom de Jean-
Louis Gassée et de la dernière syllabe de la rue du
Landrin où il habitait à l’époque.
Flash-back : Au printemps 1981, Plummer avait obtenu
de la marque d’ordinateur Harris, à des conditions
spéciales, un Harris 500 muni d’une quarantaine de
portes pour terminaux. Lionel Lumbroso raconte :
« L’intervention d’un jeune étudiant de l’ACP, Howard
Marks, lassé de faire la queue comme tous les étudiants
pour avoir accès aux terminaux encore trop peu
nombreux, et demandant s’il lui serait possible de relier
son Apple II de chez lui au Harris, provoque l’idée
“Calvados” : permettre à d’autres Apple II de se
connecter au Harris et de leur proposer des services ».
Calvados est un infâme jeu de mots signifiant « Disc
Operating System de jus de pomme fermenté ». Au
delà de cette fantaisie verbale, le projet est très
sérieux. Steve Plummer engage Jamie Gilroy, le père
technique de l’opération et Lionel Lumbroso qui en
deviendra rapidement l’homme orchestre.
(Texte de François Benveniste, directeur de Calvacom de 1993 à 1998)